Étude sur l'Internet of Everything

Le groupe international Cisco Research & Economics Practice a mené une enquête en ligne novatrice auprès de 7 501 personnes employées à des activités commerciales et IT dans des entreprisses moyennes et grandes. L'objectif était de mesurer les répercussions de l'Internet of Everything (IoE) sur le secteur privé des douze premières puissances économiques mondiales : l'Australie, le Brésil, le Canada, la Chine, la France, l'Allemagne, l'Inde, le Japon, le Mexique, la Russie, le Royaume-Uni et les États-Unis. L'ensemble de ces pays représente environ 70 % du produit intérieur brut mondial. Grâce aux résultats, Cisco peut calculer la valeur effective réalisée par les entreprises en 2013 par rapport au potentiel Enjeu économique et étudier les principaux facilitateurs (personnes, processus, données, objets) qui génèrent de la valeur.

Qu'est-ce qu'un score IoE ?

Qu'est-ce qu'un score IoE ?

Score IoE

La valeur réalisée (effective) en 2013 par rapport à l'enjeu économique (potentiel) de cette même année. Le modèle d'évaluation de l'IoE est très complet. Il repose en effet sur une prise en compte des capacités de l'entreprise et sur un système de mesure des objectifs par pays et par secteur d'activité. Il se compose de deux catégories principales :

Les facteurs propres à l'entreprise

Cette catégorie présente les possibilités de l'entreprise pour trois types de connexions : machine à machine (M2M), machine à personne (M2P) et personne à personne (P2P). Ces trois facteurs ont été évalués dans le cadre d'études de marché mondiales sur l'utilisation des technologies existantes et sur les pratiques de gestion.

Les facteurs environnementaux

Cette catégorie comprend les investissements IT pour la transformation (en particulier ceux qui visent des domaines liés à l'IoE tels que les nouvelles activités et la transformation de l'entreprise), l'innovation, la productivité et la qualité du réseau. Ces facteurs ont été inclus afin de mieux cerner le marché dans lequel évolue l'entreprise sondée.

Qu'est-ce que l'enjeu économique ?

Cisco le définit comme étant la valeur potentielle des bénéfices nets, soit 14,4 trillions de dollars, qui pourrait être créée ou qui transitera dans les entreprises et les secteurs industriels d'après leur capacité à s'adapter à l'Internet of Everything. Cisco a identifié des utilisations qui indiquent spécifiquement comment cette valeur peut être créée et déplacée entre des entreprises et des secteurs.

Bien que cet enjeu économique de 14,4 trillions de dollars sur 10 ans ait été calculé en incluant les PME, les entreprises de moins de 500 employés ont été exclues pour les éléments (valeur réalisée et montant de l'enjeu) utilisés dans tous les calculs du score IoE. Ici, les PME n'ont pas été incluses pour des raisons pratiques liées à l'obtention d'échantillons de taille exploitable, aux coûts et à la qualification des personnes disponibles.

Qu'est-ce que la valeur réalisée ?

Il s'agit de la valeur effective ayant été réalisée grâce à l'Internet of Everything en 2013, selon les estimations établies pour le modèle complet de Cisco.

Le calcul de la valeur réalisée porte sur une période d'un an, l'étude étant une photographie des capacités actuelles. Cela permet d'établir la valeur effective réalisée, plutôt que l'enjeu économique potentiel. La seule manière d'obtenir une mesure réaliste est de se concentrer sur une année (2013). Les prochains indices de valeur de l'Internet of Everything se baseront sur les années suivantes pour évaluer la progression par rapport à l'opportunité que représente l'enjeu à long terme.

Remarque importante : la valeur réalisée ne tient pas compte des entreprises de moins de 500 employés. Bien que ces PME représentent 40 % de l'enjeu économique total, elles n'ont pas été incluses ici pour des raisons pratiques liées à l'obtention d'échantillons de taille exploitable, aux coûts et à la qualification des personnes disponibles. Bien que cet enjeu économique de 14,4 trillions de dollars sur 10 ans ait été calculé en incluant les PME, les entreprises de moins de 500 employés ont été exclues pour les données (valeur réalisée et montant de l'enjeu) utilisées dans tous les calculs du score IoE.

Trois types de connexion

Types de connexion

Le modèle d'évaluation de l'IoE reprend trois types de connexions courants pour déterminer comment les entreprises valorisent l'IoE.

Machine à machine (M2M)

Les connexions M2M sont définies par les possibilités techniques de l'Internet des objets et des capteurs. Elles sont généralement utilisées dans la géolocalisation des équipements matériels, l'optimisation des opérations grâce aux données enregistrées par les capteurs et les dispositifs de surveillance à distance des systèmes ou des machines.

Machine à personne (M2P)

Les connexions M2P sont caractérisées par les possibilités techniques en matière d'analyse. Elles offrent par exemple des tableaux de bord et permettent d'utiliser de grandes quantités de données.

Personne à Personne (P2P)

Les connexions P2P sont définies par des possibilités techniques telles que la collaboration du personnel, notamment les communications unifiées et les outils de recherche d'expert.

Quatre éléments de donnée

L'étude porte sur les 12 premières puissances économiques mondiales. Celles-ci représentent environ 70 % du PIB mondial. Ces pays présentent des différences sur le plan géographique, et certains sont des économies matures tandis que d'autres continuent de se développer.

  • Australie
  • Brésil
  • Chine
  • Canada
  • France
  • Allemagne
  • Inde
  • Japon
  • Mexique
  • Russie
  • Royaume-Uni
  • États-Unis

Les cinq leviers de création de valeur correspondent à des domaines d'activité importants qui ne sont pas seulement des éléments essentiels car chacun représente également un certain potentiel pour réaliser la valeur de l'IoE. Le lien entre ces éléments et l'IoE est illustré par les exemples d'utilisation qui ont permis de mettre en évidence les perspectives qu'offre chacun de ces leviers. La précédente analyse de Cisco évaluant l'enjeu économique total de l'IoE repose également sur ces cinq leviers.

  • Utilisation des ressources - Réduction des frais de vente, dépenses administratives et autres frais généraux et du prix de revient des produits vendus grâce à l'amélioration des processus professionnels et de l'efficacité des capitaux.
  • Productivité des employés - Efficacité des employés avec un nombre d'heures de travail réduit ou à un travail plus productif.
  • Chaîne d'approvisionnement / Efficacité de la logistique - Suppression des gaspillages et amélioration de l'efficacité des processus.
  • Expérience client améliorée - Taille de la part de marché élargie grâce à un gain de clientèle.
  • Innovation - Augmentation du retour sur investissement des projets de recherche et développement, réduction des délais de commercialisation, création de sources de revenus supplémentaires grâce à de nouvelles opportunités et à de nouveaux modèles commerciaux.

Les neuf secteurs d'activités retenus permettent de mieux comprendre l'impact de l'IoE sur un échantillon représentatif. Cette sélection a été dictée par les exemples d'utilisation employés pour expliquer comment l'IoE peut avoir un impact maintenant, et par la répartition des entreprises par secteur dans les 12 pays inclus dans l'étude.

  • Services financiers - Banque, finance, assurance
  • Vente au détail/Vente en gros/Hôtellerie et restauration - Vente au détail, hôtellerie, restauration, vente en gros, plus les loisirs (essentiellement hôtels + restaurants)
  • Énergie - Pétrole, gaz, eau, électricité, plus l'industrie minière et le raffinage
  • Santé et sciences de la vie - Acheteurs (à l'exclusion des administrations publiques) et professionnels de la santé du secteur privé, industrie pharmaceutique et biotechnologie
  • Services - Services professionnels et services aux entreprises et environnementaux, immobilier, plus enseignement privé
  • Transports - Compagnies aériennes, chemins de fer, transports, entreposage et logistique
  • Technologies et télécommunications - Technologies, télécommunications, informations, médias, plus industrie manufacturière de pointe
  • Industrie - Automobile, fabrication industrielle, aérospatiale, industrie de process (à l'exclusion du secteur pharmaceutique)
  • Autre - Agriculture, construction, et tous les autres secteurs

L'étude sur l'IoE ciblait les entreprises du secteur privé à travers le monde, en les répartissant dans trois catégories pour fournir un échantillon représentatif des différentes tailles d'entreprise dans chaque pays. Les PME n'ont pas été incluses pour des raisons pratiques liées à l'obtention d'échantillons de taille exploitable, aux coûts et à la qualification des personnes disponibles. Les entreprises de moins de 500 employés sont exclues de tous les calculs portant sur la valeur réalisée (et le « dénominateur » correspondant, l'enjeu économique).

  • 500 – 1 999
  • 2 000 – 9 999
  • Plus de 10 000

Trois présentations de données

L'indice de valeur de l'IoE mesure la valeur effective réalisée (VR) en 2013 par les entreprises par rapport à l'enjeu économique potentiel (VAS) de cette même année. Pour cette mesure, notre modèle examine les principaux facilitateurs (personnes, processus, données, objets) qui impliquent différents facteurs environnementaux et spécificités de l'entreprise pour générer de la valeur. En raison de la diversité des éléments inclus, les résultats de l'étude peuvent être décomposés par pays, levier de création de valeur, secteur d'activité et taille d'entreprise.

#1 - Profil complet#2 - Comparer les segments#3 - Comparer les types de connexion
Disponible pour chaque pays, levier de création de valeur ou taille d'entreprise, cette vue présente l'ensemble des données relatives à l'indice de valeur de l'IoE. Vingt vues différentes sont proposées. Par exemple, sélectionner un pays affichera le score IoE, la valeur réalisée (VR), l'enjeu économique (VAS) et le type de connexion (M2M, M2P, P2P) pour toutes les entreprises évaluées dans ce pays, ainsi que les totaux moyens de ces mêmes valeurs pour une firme dans chacun des cinq leviers et par taille d'entreprise.L'ampleur de l'étude permet d'effectuer des comparaisons « segment dans segment » des scores IoE, VR et VAS. Par exemple, comparer le « Levier de création de valeur par pays » permet d'obtenir les résultats de chaque pays (entreprises réellement évaluées dans ce pays), classés par levier. Autrement dit, l'utilisateur peut comparer les possibilités moyennes d'une entreprise pour un certain levier, par exemple l'utilisation des ressources, d'un pays à un autre. Il peut également modifier les éléments de la zone d'affichage.Cette vue permet de placer côte à côte les résultats et de pouvoir ainsi comparer le score IoE, la valeur réalisée, l'enjeu économique et le type de connexion (M2M, M2P, P2P) pour chaque segment (pays, levier de création de valeur, secteur d'activité et taille d'entreprise). Par exemple, sélectionner un secteur d'activité affiche les différents résultats pour chacun des neuf secteurs étudiés. Cela permet également d'inclure ou d'exclure des secteurs dans la zone d'affichage.